Symposium à Fès pour célébrer le 5e anniversaire du Plan d’action pour les chefs et acteurs religieux

19 يوليو 2022 - 13:38

Le Royaume du Maroc organise les 20 et 21 juillet à Fès, en partenariat avec le Bureau des Nations Unies pour la prévention du génocide et la responsabilité de protéger (OSAPG), un symposium de haut niveau pour célébrer le 5ème anniversaire du Plan d’Action pour les chefs et acteurs religieux visant à prévenir l’incitation à la violence pouvant conduire à des atrocités criminelles (Plan d’Action de Fès).

Dans un communiqué conjoint, la Délégation interministérielle aux Droits de l’Homme, la Rabita Mohammadia des Oulémas au Maroc et I’OSAPG, indiquent que ce symposium vise à mettre l’accent sur les bonnes pratiques et les enseignements tirés de la mise en œuvre du Plan et à examiner les moyens et mécanismes d’application du document à même de soutenir les efforts internationaux en vue d’établir des bases de paix et de sécurité, promouvoir les droits de l’Homme et favoriser le développement durable.

Ce Symposium connaîtra la participation notamment de hauts fonctionnaires onusiens, de représentants du système des Nations Unies et d’autres organisations internationales, de représentants de départements gouvernementaux marocains, d’acteurs religieux de la Rabita Mohammadia des Oulémas, de représentants de la société civile, d’experts et d’autres acteurs concernés ayant contribué à l’élaboration et à la mise en œuvre du Plan d’action de Fès.

La rencontre abordera plusieurs sujets, dont “le rôle des chefs religieux dans la promotion de sociétés pacifiques, inclusives et justes”, “le renforcement de l’appui à la mise en œuvre du Plan d’action de Fès au niveau international”, et “l’approche genre dans la poursuite de la mise en œuvre du plan d’action, notamment à travers le renforcement du rôle des femmes et des jeunes”, en plus de l’examen des expériences et des meilleures pratiques en la matière et la tenue d’un débat interactif pour identifier les recommandations et les étapes futures à suivre.

Il est à noter que le Plan d’action de Fès est le fruit de deux années de consultations qui ont débuté à Fès avec des leaders appartenant à différentes confessions et religions du monde, sous l’égide du Bureau des Nations Unies pour la prévention du génocide et la responsabilité de protéger (OSAPG).

II s’agit, selon le communiqué, du tout premier texte de ce type à se pencher sur le rôle des leaders et acteurs religieux dans la prévention de l’incitation à la violence qui pourrait conduire à des atrocités criminelles.

Le document prévoit un ensemble d’options d’actions que les chefs religieux peuvent prendre pour prévenir et contrer l’incitation à la violence dans les situations à risque d’atrocités criminelles, notamment en engageant un dialogue avec ceux qui expriment des opinions radicales, en luttant contre les discours d’incitation à la haine, à la fois en ligne et hors ligne, et en soutenant le dialogue interreligieux.

La tenue de cet événement témoigne de l’engagement fort du Royaume aux côtés des Nations Unies pour œuvrer durablement en faveur de la promotion d’une culture de la paix et du dialogue entre les cultures et les religions, la facilitation de la coexistence et l’acceptation de l’autre et la lutte contre toute forme de violence, de discrimination, de racisme et de discours de haine.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant