Un étudiant marocain en Ukraine à Alyaoum 24 : Les universités refusent l'enseignement à distance et elles nous ont dit : « Il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

15 فبراير 2022 - 15:09

Yasser, un étudiant marocain résidant en Ukraine, a confirmé dans une déclaration à « Alyaoum 24 » que les universités de ce pays avaient dit aux étudiants marocains que les choses seraient tout à fait normales et qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter.

Le même interlocuteur a ajouté, dans la même déclaration, que les universités refusent toujours d’adopter l’enseignement à distance, ce que les étudiants n’ont pas accepté, exprimant leur mécontentement face à cette décision, notant que les responsables sur place confirment que les choses se passent très normalement, et qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur.

Dans la même déclaration, Yasser a estimé que toute université et tout chef d’État rassurerait  les gens afin de ne pas semer la peur dans de telles situations, mais il y a une certaine peur parmi les étudiants marocains, en raison de toutes les nouvelles circulant sur une prochaine invasion russe.

L’étudiant, qui habite la ville de Kharkov près de la frontière russe, a poursuivi que les nouvelles récentes circulant là-bas affirment  que les forces russes situées dans des zones proches de l’Ukraine, retournent dans leurs bases après avoir terminé leur participation à des manœuvres militaires, et que  le ministre des Affaires étrangères ukrainien , a confirmé que Kiev et les pays occidentaux ont réussi à empêcher une aggravation de la situation avec la Russie, il a rassuré les étudiants, dans l’attente de ce que les prochains jours apporteront.

Et le même interlocuteur a ajouté que la nouvelle récente du journal américain The Sun, citant des informations du renseignement, selon laquelle l’Ukraine serait envahie aux premières heures du 16 février, a ravivé la peur parmi les étudiants marocains, mais en l’absence de ce qui est officiel, la confusion demeure.

L’étudiant a conclu  que les conditions dans la ville de Kharkov, près de la frontière russe, sont tout à fait normales et suggèrent vraiment qu’il n’y a rien à craindre, puisque tout le monde vit sa vie normalement, indiquant que jusqu’à présent, il ne sait pas si lui et ses amis retourneront au Maroc ou resteront en Ukraine, car ils réfléchissent toujours à la meilleure solution.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant