Une personne accusée de kidnapper une mineure dans un bidonville pendant deux ans et l'a soumise à des abus sexuels

26 مارس 2022 - 15:21

Le père d’une jeune fille a accusé un adulte d’avoir agressé sexuellement sa fille mineure, trafic d’êtres humains et extorsion, au risque de publier ses photos sur les réseaux sociaux, dans la ville de Kenitra, dans une plainte qu’il a déposée auprès du Procureur du Roi près la Cour d’appel à Kenitra.

Mohamed Belmhidi, chef du Centre marocain de protection contre l’extorsion électronique, a déclaré à « Alyaoum 24 » qu’une fille mineure avait été enlevée alors qu’elle avait 15 ans, et elle a été soumise à des abus sexuels et une incitation à la débauche, après qu’une personne majeur l’ait emprisonné dans un bidonville pendant deux ans, loin de sa famille, et il la exposée à toutes sortes de violences physiques et verbales.

Il a souligné que le Centre marocain de protection contre l’extorsion électronique dispose de photographies montrant la jeune fille battu et blessé, et la demande de soutien incluait que la jeune fille avait été victime d’une atteinte * à la pudeur et avait eu des relations sexuelles avec les amis de l’accusé.

Et il a expliqué, que son tuteur à l’époque avait déposé une plainte auprès du procureur du roi auprès du tribunal de première instance, contre un adulte qui a trompé sa fille, assurant qu’il  l’avait appelé et lui a dit que sa fille habite avec lui, et qu’il a des rapports sexuels avec elle, selon le contenu de la plainte dont le Centre marocain de protection contre l’extorsion électronique dispose d’une copie.

l a ajouté que depuis 2020, la jeune fille était absente du domicile familial jusqu’aux jours précédents, lorsque le Centre marocain de protection contre l’extorsion électronique a reçu une demande de soutien du père de la victime, qui l’accompagnait après l’avoir retrouver à Tanger.

Il a souligné qu’au bout d’un moment, la jeune fille a réussi à échapper à l’emprise de cette personne et s’est rendue dans la ville de Tanger, où elle a obtenu un emploi stable pour se retrouver victime de chantage de publier ses photos sur les réseaux sociaux, et l’accusé a menacé d’envoyer ses photos dans différentes positions sexuelles à sa famille et à ses proches et également de les publiées sur Internet.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant